Mot du Président

Je veux remercier les nouveaux élus communautaires de la confiance qu’ils m’ont accordé en m’élisant président de notre nouvelle Communauté de Communes Mézenc Loire Meygal. Elle est le fruit de la collaboration tout au long de 2016 pour faire naître cette nouvelle Communauté de Communes.

Nous étions deux présidents et en premier je veux remercier Raymond ABRIAL pour l’entente préalable aux élections.

Ce fût de longs mois de travail et je remercie chacun à son niveau : les maires pour votre collaboration dans la préparation de cette fusion, les élus communautaires pour la participation aux divers groupes de travail mais aussi les personnels qui ont aussi beaucoup travaillés pour ce regroupement.

J’ai besoin de tous pour accomplir et mener à bien cette tache au service de nos populations.

Je souhaite que tous les maires soient pour moi des partenaires privilégiés, mais également des interlocuteurs de chaque instant. C’est ensemble que nous mènerons ce bateau sur, j’espère, un long fleuve tranquille, avec le moins possible de vagues ou de gros temps.

Je souhaite que dans notre assemblée délibérante, l’esprit communautaire soit présent et prédomine sur l’esprit communal. Il fera notre force auprès de nos divers interlocuteurs.

La communauté est là pour fédérer les communes, pour rassembler les élus représentants des communes, pour continuer à travailler ensemble, pour développer harmonieusement nos territoires, demain elle doit fédérer nos populations. C’est à nous de donner une bonne image de notre collectivité. Par ailleurs, chaque commune doit garder ses prérogatives, la communauté doit mettre en œuvre ce que les communes ne pourraient pas à elles seules.

Les communes doivent être soudées et solidaires pour que nos projets puissent avancer et être menés à bon port. Aujourd’hui, chaque commune, seule dans son coin aurait beaucoup de difficultés pour réaliser des investissements, qui passent par l’obtention de subventions. En effet la majeure partie des aides financières transitent par la communauté de communes dans le cadre de contrats pluriannuels, c’est une méthode de travail que nous avons validé au fil des années, certes il n’est pas toujours facile de se projeter dans l’avenir pour nos investissements, pourtant, dans le cadre du développement durable, il est essentiel de se plier à cet exercice.

Aujourd’hui, notre projet de territoire est fait et nous sommes fiers d’avoir contractualisé avec l’État, la Région et le Département.

Avec l’État dans le cadre du contrat de ruralité avec une contractualisation pluriannuelle sur une base de 410 000 € pour 2017.

Avec la région Auvergne Rhône Alpes dans le cadre des trois dispositifs complémentaires que sont le bonus ruralité, le contrat ambition région et le PACT pour un montant de 1,2 millions d’euros.

Avec le département dans le cadre du fonds 199 mais aussi des contrats 43,11 pour un montant de 2,1 millions d’euros.

Ces aides sont nécessaires à une période où l’État nous impose des compétences nouvelles sans compensations financières, et je ne sais pas jusqu’où on pourra assurer ces obligations. (urbanisme – gemapi – eau et assainissement – etc.)

Je pense que nos territoires ruraux devraient être beaucoup plus aidés financièrement, il devrait exister une solidarité nationale. Car en effet, nous avons de grands territoires à gérer avec peu de population. Nous avons des frais incompressibles, certains plus élevés qu’en ville avec moins de population pour partager la note. Cette équation, coût sur nombre d’habitants joue en notre défaveur.

La communauté de communes est également là pour mettre certains de nos moyens en commun pour mutualiser certaines choses afin de tendre vers quelques économies.

La communauté est un creuset d’idées, de réflexions qui doit travailler pour l’aménagement du territoire, avec nos divers partenaires, l’État, la région, le département, le pays du velay, les communes, les communautés voisines, la Maison du tourisme, l’OTI , Le PNR des monts d’Ardèche, les diverses associations, etc.

Nous devrons aussi dans la limite de nos possibilités financières venir en aide aux projets communaux par le biais de fond de concours. Si nous voulons aussi que notre territoire soit dynamique, il faudra poursuivre notre aide financière aussi au tissu associatif.

Notre territoire est pertinent avec beaucoup d’intérêts communs, de préoccupations communes sur l’ensemble du territoire de nos anciennes Communautés de Communes.

 

Philippe DELABRE

Président